Développement du système concentrationnaire

Événements sous le IIIe Reich

1933 à 1936

Camps importants : Dachau,
brièvement Börgermoor et Esterwegen

Premiers camps de « rééducation » (Schutzhaftlager) (1933-34)

Divers types de camps existent alors (60 à 80, largement méconnus aujourd’hui). La plupart sont ouverts sans décision centralisée et ferment après quelques mois.

Accession de Hitler au pouvoir (Machtergreifung)

Réorganisation et centralisation (1934 à 1936-37)

Les camps restants les plus importants sont réorganisés sur le modèle de Dachau. Tous sont sous l’autorité de l’« Inspection des camps de concentration » mise en place par Theodor Eicke.

Stabilisation du régime

1936 à
l’hiver 1941/42

Camps importants : Sachsenhausen et Buchenwald

Mise en place du système concentrationnaire, organisé et centralisé (1936 à septembre 1939)

Constructions des camps « modernes » de Sachsenhausen et  Buchenwald, extension de Dachau entre 1936 et 1938. Dans les années qui suivent, d’autres camps sont construits sur ce modèle. La fonction des camps évolue et des prisonniers relevant de nouvelles catégories sont incarcérés.

Préparatifs de guerre

Première phase de la guerre (septembre 1939 à l’hiver 1941/42)

Phase de transition avec des changements dans la vie des camps : augmentation du nombre de prisonniers, internationalisation de la population et détérioration drastique des conditions.

Premières années de victoires sur divers fronts

Hiver 1941/42 à mai 1945

Camps importants : Auschwitz, Buchenwald, Sachsenhausen et Dachau

Travail de force et génocide (winter 1941/42 to 1944)

L’utilisation à grande échelle de prisonniers pour l’industrie de guerre mène à l’expansion du système concentrationnaire via de nouveaux sous-camps. Des individus sont détenus dans tous les territoires occupés par les forces armées allemandes. Finalement, la planification du génocide l’emporte sur la rentabilité économique.

Construction des centres de mise à mort (1941-1945)

« Guerre totale » (Goebbels) ; pertes de plus en plus nombreuses sur tous les fronts

 

Marches d’évacuation (« marches de la mort ») et Libération (Printemps/Automne 1944 à début mai 1945)

Liquidation de nombreux camps ; évacuation lors des « marches de la mort » ; les bombardements alliés font également des victimes durant les derniers mois de la guerre, empirant les conditions des prisonniers. Dans les camps qui ne furent pas évacués, l’arrivée massive de survivants des marches d’évacuation conduisit à des conditions sanitaires encore plus inhumaines.

Avancée des troupes alliées ; dernier mois de guerre chaotique


By Guido Fackler