1 /

Alors que pour la très grande majorité des prisonniers des nazis, la résistance armée était quasiment impossible, des groupes isolés purent néanmoins organiser des cellules de résistance, et la musique servit leur cause. Parmi les victimes juives, le cas des partisans qui se battirent dans les forêts de l’Europe de l’Est est l’un des plus importants.

 

 

« Partizaner-marsh », extrait de Rise up and fight!, Courtesy of the USHMM

Related Articles