L’un des premiers hymnes des camps de concentration, le Lichtenburger Lagerlied (« Chant du camp de Lichtenburg ») fut écrit à la fin de l’année 1933 par un enseignant anonyme, sur une mélodie de provenance inconnue. Le prisonniers politique polonais Aleksander Kulisiewicz, qui survécut à Sachsenhausen et dédia sa vie d’après-guerre à la tâche de publier la musique des camps nazis, l’incluait régulièrement dans ses concerts.

Extrait du CD Songs from the Depths of Hell, courtesy of Smithsonian Folkways.

Excerpt from the CD Songs from the Depths of Hell, courtesy of Smithsonian Folkways.