Créé dans l’un des premiers camps de concentration (« camps de détention préventive ») de la région de l’Emsland en Allemagne, le chant Graue Kolonnen (« Les colonnes grises ») fut écrit par un prisonnier anonyme, sur la mélodie d’un chant populaire d’avant-guerre, Wilde Gesellen (« Compagnons sauvages »). Cette adaptation raconte le travail forcé auquel les détenus étaient soumis, tout en conservant le refrain original du chant, qui disait : « Le soleil ne se couchera pas pour nous ! »

Extrait du CD Songs from the Depths of Hell, courtesy of Smithsonian Folkways.

Excerpt from the CD Songs from the Depths of Hell, courtesy of Smithsonian Folkways.