« Au petit poste de radio » est une brève mélodie de 1942 composée en exil par Hanns Eisler sur un texte de Bertolt Brecht et issue de son Recueil de chansons de Hollywood (Hollywood Liederbuch, 1942-43). Le narrateur s’y adresse à son poste de radio, seul élément qui le relie encore au pays qu’il a dû fuir.

Ô toi petite boîte que j’ai emportée dans ma fuite
Avec soin pour qu’aucune lampe ne se brise
De la maison au bateau, du bateau au train
Pour que mes ennemis puissent s’adresser à moi
Jusque dans mon lit, et pour mon tourment,
Le dernier dans la nuit, le premier dès l’aube
Pour parler de leurs victoires et de ma peine
Promets-moi de ne pas soudain devenir muette.

« An den kleinen Radioapparat », interprété par le New Budapest Orpheum Society, extrait de Dancing on the Edge of a Volcano, courtesy of Cedille Records (www.cedillerecords.org).